Université Saint-Louis - Bruxelles
English Fran├žais

Droits de la nature : pour une philosophie relationnelle et politique de l’environnement


.

Description

Alors que les pressions sur les écosystèmes s’intensifient et que le droit de l’environnement classique ne semble pas en mesure d’enrayer leur dégradation, des populations locales et autochtones, suivies par des villes et des États du monde entier, se tournent vers une nouvelle stratégie juridique connue sous le nom de «droits de la nature ». Cette stratégie vise à ne plus considérer la nature et ses éléments comme de simples objets, mais bien comme des sujets et des titulaires de droits, statut qui semblait jusque-là? réservé? aux êtres
humains et à leur association. Cette reconfiguration conceptuelle du statut juridique de la nature s’accompagne d’une remise en question des oppositions strictes entre nature et culture, pourtant fortement
présentes dans les éthiques environnementales. Notre recherche ambitionne de montrer qu’il n’y a pas à choisir entre nature et culture, et que les droits de la nature visent avant tout à protéger la pluralité des relations que les sociétés humaines entretiennent avec leur milieu, sans pour autant se confondre avec lui. La mise en exergue de cette dimension relationnelle a le grand avantage théorique et pratique de conjuguer le souci des entités naturelles, la diversité culturelle et la dynamique démocratique. En outre, elle rend possible
une conception de la nature exempte de toute transcendance, permettant ainsi à diverses conceptions culturelles de l’environnement de se rencontrer et de négocier, à l’abri de toute imposition d’un point de vue de
surplomb.

Responsable(s)

Dierickx Gauthier, Van Eynde Laurent, Mees Martin.

Mots-clés

Philosophie / Droit / Environnement.