Université Saint-Louis - Bruxelles
English Fran├žais

Habiter aujourd'hui, demain. Espace intime et espace social dans le roman français contemporain de
science-fiction (Philippe Curval, Sabrina Calvo et Romain Lucazeau)


.

Description

Notre projet vise à étudier le traitement de l’acte d’habiter dans le roman français contemporain de science-fiction, en particulier l’intrication entre construction de l’espace intime et construction de l’espace social. En ce
sens, compte tenu du fait que la littérature est dotée d’une fonction analytique et critique, nous postulons que la mise en scène qu’elle propose de l’habiter en est aussi une mise en question. L’intérêt d’une telle recherche est donc non seulement de mieux comprendre le fonctionnement d’une partie de la production littéraire contemporaine (la science-fiction), mais aussi d’interroger les paradigmes spatiaux apparemment établis dans les discours contemporains afin de contribuer à une réflexion sur leurs éventuelles transformations et leur
renouvellement.
Le lien tissé entre le sujet humain et l’espace dans lequel il vit occupe une place importante au sein des sciences humaines depuis ce que l’on nomme le «Spatial Turn » : ainsi notre étude prend appui non seulement sur des travaux de critiques littéraires, mais également sur les travaux de philosophes et, dans une certaine mesure, de géographes. Par ailleurs, le choix d’un corpus composé exclusivement d’oeuvres de science-fiction repose sur un postulat – que nous aurons à démontrer – selon lequel la science-fiction, en exacerbant la coupure sémiotique avec le « réel » qu’opère toute oeuvre littéraire de façon générale, offre aux auteurs une manière de pousser la fonction critique de la littérature à un paroxysme pour transformer en profondeur nos représentations.
C’est pourquoi notre objectif est d’étudier comment trois oeuvres de science-fiction française contemporaine, que nous considérons comme exemplaires – celles de Ph. Curval, S. Calvo et R. Lucazeau –, mettent en scène le rôle central joué par l’acte d’habiter, individuel et collectif, dans la constitution de l’identité de « l’homme spatial » que nous sommes tous (l’expression est du géographe M. Lussault).

Responsable(s)

Tancré Etienne, Ost Isabelle.

Mots-clés

Espace / Roman.